Actualités

  • ELIGIBILITE DU TOGO AU MCA : LES COMITES...

    lundi 17 mars 2014 15:19
  • LE PROJET RENFORCEMENT DES CAPACITES EN...

    lundi 17 mars 2014 08:24
  • LES ACTEURS POLITIQUES ET DE LA SOCIETE ...

    vendredi 14 mars 2014 14:50
  • COOPERATION TOGO/ISRAEL ; UNE FORMATION ...

    vendredi 14 mars 2014 14:25

Plus d'articles

Previous Next

on lundi 17 mars 2014 15:19.

Le Togo veut bénéficier des ressources du programme du Millenium Challenge Corporation (MCC) pour promouvoir le développement économique et social du pays. Les plus hautes autorités se sont engagées à y travailler pour honorer les principaux critères d’éligibilité notamment, les indicateurs de politique indépendante et transparente que sont la gouvernance juste, l'investissement dans le capital humain, et l'encouragement de la liberté économique. La mise en place d’un groupe de travail, les échanges entre ce groupe et l’administration du Millenium Challenge Corporation, la rencontre entre une délégation ministérielle et l’administration du Millenium Challenge Corporation à Washington, puis des échanges d’expériences avec le Niger et le Sénégal qui bénéficient déjà de cette assistance ; voilà autant d’initiatives prises par le Togo pour y parvenir. Afin de renforcer ces acquis et créer les conditions de satisfaction des indicateurs d’éligibilité, le Gouvernement a décidé de mettre en place des comités sectoriels et des points focaux qui seront chargés d’élaborer, de faire le suivi et de produire des notes conceptuelles sur les réformes entreprises.

Un atelier d’information et de formation de ces différents acteurs en charge du suivi des indicateurs d’éligibilité au Millenium Challenge Account (MCA) s’est déroulé les 13 et 14 février dernier dans la salle de conférence de l’hôtel Sancta Maria à Lomé. Au cours des travaux, les participants ont été sensibilisés sur l’importance de leur rôle et mieux outillés en vue du lancement des travaux pour l’éligibilité du Togo au Millennium Challenge Account (MCC). La rencontre a été ouverte par le Ministre de la Planification, du Développement et de l’Aménagement du Territoire Mawussi Djossou SEMODJI en présence des membres du Gouvernement, de l’Ambassadeur des Etats-Unis au Togo, Robert WHITEHEAD et de la Coordonnatrice résidente du Système des nations Unies et Représentante résidente du PNUD au Togo Mme Khardiata LO NDIAYE.

Le Millenium Challenge Corporation (MCC) est un organisme gouvernemental des Etats-Unis d'Amérique qui a été conçu par le Congrès américain en janvier 2004 pour réduire la pauvreté à travers la croissance économique durable des pays en développement. Cette aide est destinée d’une part aux pays en développement qui démontrent leur engagement pour le développement économique et la lutte contre la pauvreté, en satisfaisant des critères reconnus, acceptés par tous et indépendants de l’Administration, et d’autre part à ceux où l’aide rencontre les meilleures opportunités pour atteindre les résultats attendus, autrement dit, pour être efficace.

on vendredi 14 mars 2014 14:50.

13,65 millions d’euros soit environ de 9 milliards de francs CFA ; voilà le montant de l’appui budgétaire que l’Union Européenne avait notifié au Togo suite à des "progrès" enregistrés dans la "gestion des finances publiques". Une cérémonie relative au décaissement de cette subvention suivie de discussions relatives à la politique d’aide budgétaire de l’UE s’est déroulée le 07 février dernier dans la salle Entente du CASEF à Lomé. C’était en présence des officiels togolais notamment le Ministre Mawussi Djossou SEMODJI, ses collègues, Adji Oteth AYASSOR et Kako NUBUKPO, le Chef de la Délégation de l’UE au Togo, Nicolas BERLANGA-MARTINEZ et la Représentante Résidente du PNUD au Togo et coordonnatrice des agences du Système des Nations Unies, Mme Khardiata LO N’DIAYE. On notait également la présence des diplomates Joseph WEISS d’Allemagne, Robert WHITEHEAD des Etats-Unis et Nicolas WARNERY de la France ainsi que des parlementaires de la commission des finances à l’Assemblée nationale, des représentants des partis politiques et de la société civile et des journalistes.

Selon l’Ambassadeur BERLANGA-MARTINEZ, principal orateur de cette rencontre, l’appui budgétaire est une modalité novatrice d’octroi de l’aide qui, en s’alignant sur les propres politiques et priorités des pays bénéficiaires, appuie directement les réformes économiques et sociales par décaissement de fonds en soutien aux budgets nationaux. Cette aide se base toujours sur l’évaluation des performances et sur le renforcement des capacités du pays partenaire. Il a ajouté qu’il faut des systèmes nationaux de bonne qualité pour collecter les informations, fournir des statistiques, et garantir une gestion financière publique centrée sur les résultats avec transparence et facilitant l’accès du public aux informations. « Il faudrait davantage de consensus, de dialogue, de débat et de confiance entre vous : entre le gouvernement et l’Assemblée nationale, entre le gouvernement et les organisations syndicales et de la société civile, et au sein de l’Assemblée nationale. Et pour la composition de budget, il faudrait davantage d’accent à ce que l’article 38 de votre constitution explicite d’une manière très visionnaire sur la réalité togolaise d’aujourd’hui. Il est reconnu aux citoyens et aux collectivités territoriales le droit à une redistribution équitable des richesses nationales par l’Etat ", a déclaré le diplomate européen. Pour lui, il importe de veiller à ce que le budget de l’Etat reflète les axes principaux de la SCAPE que sont l’éducation, la santé, la gestion des finances publiques, etc.

Il a également fait la lumière sur la récente hausse du prix des produits pétroliers au Togo. « La diminution des subventions pétrolières a été une question récurrente dans notre dialogue pour l'amélioration de la qualité de la dépense. Nous l'avons demandée à plusieurs reprises aux autorités et nous devons assumer une partie de la responsabilité. Nos arguments se basaient sur des faits très bien analysés, pas seulement au Togo mais aussi en Europe et ailleurs dans d'autres pays africains. Les subventions pétrolières bénéficient majoritairement aux plus riches, les 20% les plus riches », a fait savoir M. BERLANGA-MARTINEZ

Le Ministre SEMODJI a, de son côté, estimé que le décaissement de l’aide budgétaire est un témoignage de la confiance mutuelle entre l’UE et le Togo. Il a ajouté que le gouvernement tient compte de la situation que vivent les populations tout en s’engageant dans la poursuite des réformes.

Le Ministre

M.Mawussi Djossou SEMODJI

Biographie

FacebookTwitterLinkedinRSS Feed

Newsletter

Partenaires

PNUD

BAD

Union Européenne

GIZ

UNFPA